Publié ailleurs…

October 30 2015

Prendre position pour l’extension et la valorisation de la langue créole ne constitue en rien une déclaration de guerre aux autres langues notamment le français ! C’est plutôt un sursaut contre l’ignorance et les préjugés qui jettent un voile de mépris sur tout ce qui constitue, l’identité et l’éthos haïtien (nannan nou). Être créolophone n’exclut pas mais encourage à être, dans ce monde globalisé, francophone, anglophone ou même russophone… Ceux qui vous disent le contraire veulent passer d’un extrême à un autre, d’une langue oppressée à une langue absolutiste, d’une langue historique, témoin de la diversité à une langue exclusive, symbole d’intolérance. Ceux là ne font honneur ni à notre histoire, ni au créole.

WM

February 7 2015
Il est quelque peu stupide ou franchement malveillant de croire que les biens publics appartiennent au détenteur « temporaire » du pouvoir !
January 26 2015 at 7:39pm ·

Déjà 23 ans ! Merci. Á ceux qui m’ont honoré en écrivant sur mon mur. Pour les appels, sms et embrassades! J’ai conscience de n’être pas à la hauteur de l’image que vous vous faites de moi. La seule vérité, c’est que je fais de mon mieux pour être meilleur au quotidien! Cela ne serait pas possible sans vous! Je ne suis qu’un projet de perfection. Merci de m’aider à rester sur les rails!
January 1 · 2015
Je nous souhaite de nous libérer de nous-mêmes, de nos querelles intestines, de la tyrannie de notre « bonheur personnel » au détriment de la société. Cette libération est la condition essentielle de l’émancipation d’Haïti et du retrait de troupes étrangères du territoire durement légué par des ancêtres avec qui en 2015, nous n’avons en commun que d’avoir respiré le même air !!! Seule différence, cet air, ils l’ont aspergé de liberté et d’un idéal universel quand nous nous employons à prouver depuis plus de deux siècles qu’ils faisaient partie d’une « race » éteinte !!! Prospérité économique, « scientifisation » de la politique, démocratie (organisation des élections), état de droit, respect des droits et de la dignité humaine : voilà mes souhaits pour mon pays en 2015 !!!

July 28

Quand des protestants sont en « protestation permanente » dans ton entourage, c’est ton sommeil qui en proteste. — feeling tired.

(Coup de gueule) C’est dur d’être estampillé personnage public dans un pays où personne n’a un droit à l’image. Chaque épisode de votre vie est analysé, scruté avec la plus grande minutie qui soit. Chaque peccadille est grossi a la loupe, grandi à la lumière de préjugés et de rumeurs aussi malveillantes qu’infondées. C’est d’autant plus écœurant que parfois, certaines de ces inepties viennent de ceux qui prétendent faire partie de vos proches. Ceux à qui aveuglement vous ouvrez votre coeur en toute humanité. Certaines personnes semblent n’exister que pour calomnier les autres. La splendeur des stupidités qu’ils déversent sur les gens qu’ils ne connaissent pas n’a d’égal que la vacuité de leurs propres vies.

Comment peut on continuer béatement à discuter avec quelqu’un qui manifestement ne veut pas tenir ses engagements ? #haiti #repDominicaine

Casser la mâchoire d’un citoyen, sans qu’on soit en position de « légitime défense », fut-il opposant farouche, n’est pas seulement barbare et illégal. C’est le rejet du fondement (fondalnatal) même de toute société civilisée. La justice privée ne saurait avoir de place dans un « état de droit ». Que cet acte soit perpétré par un élu lui confère une dimension révulsive et répréhensible considérable. Malheureusement, ceci n’est que l’avatar d’une posture quasi universelle chez nos PUISSANTS, sous les ailes de l’Immunité. Récemment, un agent de l’UDMO des Cayes s’était fait défigurer par un parlementaire. Il n’y a que les mythomanes pour cautionner ces pratiques dans une démocratie. En plus, Monsieur, avec tout le respect que je vous dois, « les gens de bien agissent, sauf exception, en gens de bien en toute circonstance ». Ceux qui le sont périodiquement sont des malfrats qui, pour tromper, couvrent leurs perversités par de bonnes actions!!!

Le débat sur la supposée « théorie du genre » divise la France. L’idée qui gagnerait à bénéficier de cet formidable écho médiatique est la suivante : les différences de traitement, les discriminations, l’inégalité de fait ou de droit observée dans certains pays entre l’homme et la femme n’a rien de #biologique ou de #naturel. C’est le résultat d’une absurde mais lointaine lutte entre deux genres qui naturellement sont faits pour coexister ENSEMBLE. La journée internationale du droit des femmes dans cet ordre d’idée n’est pas une fête mais plutôt un rendez vous périodique entre deux tourtereaux qui ne s’aiment que pour se détester, où chacun avoue ses travers et réfléchit avec l’autre des moyens, mécanismes et changements à faire afin que l’ÉGALITÉ seule garante de la plénitude de chacun dans la pluralité ait droit de cité. Je n’ai pas à être féministe pour chasser de mon discours l’absurdité faisant de l’autre un sexe faible qui par définition me serait inférieure. Nous sommes ÉGAUX !!!

J’ai regardé et aimé « 12 years a Slave ». J’ai souffert (physiquement notamment) durant les deux heures du film. L’histoire est tristement surprenante. A l’heure ou les futilités et l’apologie du capitalisme débridé sont élevés au niveau d’art, Steve McQueen remet au gout du jour l’abomination inhumaine qu’a été l’esclavage. Tout être HUMAIN devrait s’émouvoir devant les péripéties de Northup, homme libre afro-américain, enlevé et vendu comme esclave dans une plantation de la Louisiane. La performance millimétrée des acteurs est à la hauteur de l’impératif de mémoire que la société contemporaine se doit de nourrir envers ce passé toujours présent qu’a été (qu’est) l’esclavage. 30 millions d’êtres humains, environ 250.000 en Haïti, vivent encore en esclavage. Je respecte la sensibilité artistique de chacun, c’est d’ailleurs un concept assez relatif, mais que personne ne remette en cause ce chef-d’œuvre, qui pis, n’est pas une fiction. C’est la vie de quelqu’un qui a vraiment vécu admirablement porté à l’écran.

À l’heure où nos gouvernants restent empêtrés dans leurs élucubrations clownesques, « la Walk Free foundation », qui publie l’indice mondial de l’ESCLAVAGE, vient de placer Haïti deuxième pays après la Mauritanie où cette ancestrale, inhumaine et dégradante pratique est encore la plus prononcée. 200.000 à 220.000 personnes seraient ainsi dans l’esclavage moderne en Haïti avec un taux élevé de mariage d’enfants et de traite de personnes en PROVENANCE du pays ou jadis a vécu Jean Jacques Dessalines. J’aimerais mieux entendre les propositions de notre administration pour combattre les effets pervers du système #restavek que de la voir censurer la liberté d’expression, artistique notamment, d’un coté et faire de l’autre, un pèlerinage dans les médias internationaux fanfaronner impudemment le raffermissement de l’État de droit dans le pays. Enfin, à chacun ses priorités.

Est-ce moi ou quelqu’un d’autre a remarqué que cette question de carnaval national concentré chaque année dans une ville précise, si elle permet au gouvernement de vendre l’illusion d’un pays où tout va bien, en bannissant la liberté d’expression artistique qui d’ailleurs était une spécificité haïtienne, ne fait qu’exacerber la frustration des populations locales qui dans la majeure partie des cas ne peuvent faire le déplacement et dont les mairies se trouvent quasiment sans budget pour permettre aux petites bourses de s’évader sur place durant les 3 jours gras ? J’attends de voir la réaction des cayens qui après le carnaval national historique organisé n’ont récolté que des miettes cette année. Si bien que le comité a dû démissionner pour ne pas être associé au gâchis ! Le carnaval deviendra-il le prochain facteur d’exclusion sociale ?

March 1 via Twitter
#Ukraine: la guerre froide est de retour. Les États-Unis interviendront-ils en cas d’agression russe ? #accord94

Fallait-il la reculade faussement surprenante, puisqu’annoncée, du parlementaire aux allures de personnage de western, pour que nos maitres penseurs, moins habiles à l’action qu’au maniement de mots et formules soporifiques, réalisent que l’exercice inutile et vide de sens de l’Hotel el Rancho n’est qu’une farce a laquelle certains n’y prennent part que pour honteusement, sans conviction politique et respect pour les élémentaires et nécessaires valeurs républicaines, passer « eux aussi » quelques nuits dans les couches fatiguées et désabusées d’un pouvoir prostitué dès l’origine ? D’aucuns verront à ce monologue un double échec : d’abord, celui d’une classe politique qui paradoxalement depuis 1987 n’a pas su faire de la politique, et celui de l’église catholique qui béatement ou par une triste volonté hégémonique s’est laissée embourber à un exercice ou elle n’avait pas sa place depuis le départ. De marchandage aux surenchères, soyons certains qu’un accord sera trouvé et triomphalement signé. Mais à quel prix et dans l’intérêt de qui?

The following two tabs change content below.
Widlore Mérancourt
Blogueur haïtien, bénévole, étudiant en sciences juridiques, présentateur télé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.