Archives du mot-clé homosexualite

Les Cayes : L’Église catholique s’ouvre aux homosexuels

ulcds

Par un de ces hasards qu’occasionne l’oisiveté dans une ville sans véritable offre de divertissement comme Les Cayes, j’ai, chose fort peu coutumière allumé ma radio un jour au début du mois d’avril dernier. Entre les élucubrations d’un propagandiste politique officiel, le verbiage incohérent de tel envoyé du ciel et l’hymne à la bêtise d’un rabòday, je suis tombé sur une entrevue qui m’a fort troublé. Le responsable d’une organisation défendant le droit des homosexuels était venu annoncer la tenue d’une messe d’action de grâce en l’honneur des huit ans de militance de sa structure.

J’étais intrigué.

Continuer la lecture de Les Cayes : L’Église catholique s’ouvre aux homosexuels 

Lettre à mon ami homo

(c) tpe-homosexualite-2011.e-monsite.com/
(c) tpe-homosexualite-2011.e-monsite.com/

Cher ami,

Ce n’est point par proximité affective ni désir de verser dans la controverse, mais plutôt par l’affirmation de mon engagement ferme sur le pacte républicain, promesse d’équité et d’égalité, que je me désolidarise de l’injustice que tu subis.

La liberté est la pierre angulaire de toute société. Toute restriction greffée sur elle ne saurait être acceptable que si de nature à assurer le bonheur de tous! Aussi, aucun être humain ne devrait se voir dicter ses comportements, ses inclinations ou la façon de s’affirmer au monde dans aucune communauté démocratique sans se voir confisquer l’essence de son existence qui est ce bien fondamental.

Cela dit, mon engagement contre les insultes, harcèlement, marginalisation et violence physique dont tu es l’objet ne saurait être interprété comme adhésion ou même préférence pour tes choix ! Loin de là. Qui suis-je pour te juger ? Mais plus encore, de quel droit aurais-je mon mot à dire sur tes passions intimes ?

Quand la religion s’aventure hors des cadres de la réglementation égalitaire sociale, la seule qui prévaut pour tous, elle parcourt des sentiers périlleux où la tyrannie, le rejet de l’autre et l’intolérance élisent domicile. Je rêve d’une société où la différence, loin d’être pathologique, serait un baume appliqué sur notre mal à être tous ensemble dans la paix !

Cher ami, de grâce, ne te rabaisse pas à l’exercice qui consiste à répondre le mal par le mal. Les moyens doivent au long de la quête honorer la fin ! Liberté. Égalité. Fraternité. Droits de l’homme. État de droit… Voilà tes repères.

Avec l’espoir de voir poindre à l’horizon la silhouette réconfortante de la garantie d’être différent dans la dignité, reçois toute mon affection.

Widlore Mérancourt
4 novembre 2014
Cayes, Haïti

Ma génération ne périra pas !

(c) Image Henry-Luc Charles
(c) Image Henry-Luc Charles

Quand tout autour de soi s’écroule, la tentation de ne voir dans le réel que désespoir à travers les prismes déformés par notre désarroi peut amener à des conclusions inconsidérées. Ici, plus qu’ailleurs, la modération s’impose. Le recul et l’analyse rationnelle des phénomènes doivent s’extirper du sensationnalisme, des raccourcis faciles et conventionnels. Il n’y a que de cette façon qu’on puisse élever et faire progresser le débat.

Même ma génération a convenu de ne voir en son sillage hésitant, non conformiste et parfois incompréhensible, que désespoir, honte et matière à dénigrement. Une conclusion que j’ai appris à intérioriser m’élevant au passage avec mes rares semblables en avatar exceptionnels d’une race en décadence.

Ce curieux édifice s’est (heureusement) effondré ce samedi 11 octobre 2014 à la suite d’un débat à la bibliothèque de l’IPDEC des Cayes. Le sujet que je devais animer avec la soixantaine d’élèves en terminale de certaines écoles de la ville portait sur l’opportunité de pénaliser l’homosexualité.

En toute sincérité, je m’attendais à une bouillie indigeste d’ostentations religieuses plus ou moins saupoudrées d’hypothétiques considérations morales fragiles et non profondes théoriquement.

J’ai eu honte. Honte de moi. Honte de mon ignorance et de mon enfermement !

Avec ces jeunes qu’on prétend ne s’intéresser qu’aux œuvres impopulaires de la chair, j’ai eu droit à de riches prestations dignes des meilleurs débats internationaux. Des répliques construites, argumentées et des thèses défendues avec élégance et dialectique. Des statistiques, des théories planant au dessus de l’obscurantisme (religieux surtout) que trainent ces sujets problématiques.

Alors oui ! Il y a de l’espoir. Je veux bien avec cette preuve croire que la débauche et l’incontinence qui gangrène le corps social épargne la tête qui pense silencieusement une sortie viable pour le reste de ses membres. On aurait tort de supposer qu’il y a incompatibilité entre les jeux vidéos, les réseaux sociaux, les séries télé, les films et la science, la rationalité et le raisonnement. Certains jeunes se sont égarés, certains titubent à la recherche d’un point d’appui quand d’autres avec brio font honneur au pays, mais tous sont différents ! La force brute de la rivière peut détruire des villes ou électrifier un pays. Tout est de savoir la canaliser !