Archives du mot-clé republique domicaine

Haïti : laissons les dominicains s’emmurer

Des décennies de propagandes anti-haïtiennes ont fini par terrer des millions de dominicains dans un racisme et un repli sur soi primaire, réactionnaire, brutal et injuste face aux Haïtiens. Le dépôt, mardi 10 juin 2014, par le député Vinicio Castillo de la Force nationale progressiste (FNP) d’un projet de loi visant à construire un mur tout au long de la frontière entre les deux pays est symptomatique d’un état d’esprit régressif animant une grande partie d’élus de l’autre côté de la frontière, pour qui agiter le spectre de l’invasion haïtienne est devenu, à défaut de propositions intelligentes pour enrayer les problèmes internes, un genre politique à part.

ile_dhaiti_difference_entre_les_pays

Par ailleurs, la référence à une autre période sombre de l’histoire de l’humanité est manifeste. La construction du mur de Berlin, par la République démocratique allemande (RDA), qui symbolisait la coupure de l’Europe en deux, “capitaliste et socialiste”, a débuté dans la nuit du 12 au 13 août 1961 en pleine Guerre froide. Mur de la honte qui, comme toute construction absurde, a fini par s’écrouler par le simple assaut de la marche de l’Histoire le 9 novembre 1989.

Mais, qu’on ne se trompe pas d’adversaire. La haine viscérale que certains dominicains vouent à Haïti trouve dans l’incurie de l’État haïtien un terreau propice pour se propager. L’incapacité de ce dernier à créer de l’emploi, sécuriser sa population, faire du pays un coin vivable pour ses citoyens, renforcer l‘État de droit, organiser des élections honnêtes, libres et crédibles comptant sur le vote du peuple et non sur le phagocytage de l’appareil électoral, sont les arguments les plus crédibles des illuminés qui instrumentalisent et amplifient l’immigration afin de masquer les vrais sujets préoccupants.

 La légèreté scandaleuse qui caractérise la piètre performance diplomatique du gouvernement haïtien dans le dossier de l’arrêt raciste 168-13 décrié par plusieurs pays et des institutions internationales de défense des droits de l’homme met le projecteur sur une politique qui peine à défendre les intérêts de ses nationaux. Comment pourrait-il en être autrement quand des accusations crédibles font état de financement et le versement de pots de vin par des entreprises de la république voisine, quand on entend que les intérêts économiques de certains potentats de l’administration en place seraient tels qu’ils font écran à la défense de l’intérêt national ?

Toute entreprise dont les bases se trouvent enfouies dans l’insanité est vouée à l’effondrement. Le monde du 21e siècle est celui de l’ouverture, du cosmopolitisme et de la promotion des droits humains. Le chauvinisme rétrograde, le culte de la haine et de l’enfermement sur soi n’ont désormais plus leur place. Le mur idéologique construit entre nos deux peuples, qui aboutit à la déshumanisation de travailleurs, de concitoyens et d’étudiants haïtiens tout en exacerbant la cruauté de certains dominicains à leur égard, s’effondrera avec l’éveil de conscience des Haïtiens et la mise en place entre autres de vrais services publics pour sortir le pays de l’impasse économique. Pour l’autre, physique, en improbable gestation, il sombrera de lui-même. En résumé, laissons les dominicains s’emmurer et commençons, finalement, par mettre en place des ponts vers le progrès.