31 mars 2015

Reposez en paix

Charles Jean Wilbert , à cote de son fils, mon ami Charles Alphonse Will
Charles Jean Wilbert , à cote de son fils, mon ami Charles Alphonse Will

Ce n’est pas aux philosophes grecs que j’ai pensé. Ni à Montaigne, encore moins à Cicéron. La philosophie n’apprend pas à mourir et personne ne peut apprendre à se séparer de ses proches sans perdre son humanité. Cette vérité existentielle est inscrite dans notre ADN. La mort s’installe au cœur même de la vie. Les subterfuges les plus astucieux ne pourront contourner cette fatalité !
C’est plutôt aux sourires que j’ai pensé à la vue de ces visages fermés et attristés. Des émotions pudiquement partagés. Un respect mutuel mais distant. C’est par sa joie de vivre et à son dévouement pour sa famille que Jean Wilbert Charles, le père d’un de mes meilleurs amis, doit continuer à respirer de l’au-delà. Car, l’au-delà n’est que l’empreinte de notre passage sur terre. Elle est ici, au cœur même de la vie.

Ainsi donc, n’étant plus, c’est à ceux qui sont encore que je souhaite le repos ! Embrassez en vous ce qu’il a eu de meilleur, cheminez avec lui sur les rives du souvenir et continuez à vivre car vivre, n’est pas que respirer : c’est rendre son existence harmonieuse avec le « cosmos », la nature et nos semblables.

Widlore Mérancourt
28.3.2015

Partagez

Commentaires

wil
Répondre

lisant ton texte, camarade, je me suis souvenu de beaucoup de bon moments passé en sa compagnie. il m'a ete d'une tres grande utilite... recemment (alors juste avant sa mort) j'ai voulu faire de lui mon confident, il etait toujours pret a ecouter en vue de donner un conseil. mon papa etait mon modele d'homme, serieux de nature...
merci camarade, frère, d'avoir pense a nous, a mon papa...
vivre après la perte d'un etre cher c'est comme survivre après une amputation... c'est dur mais je dois etre fort...
merci frère...

Widlore Mérancourt
Répondre

Courage camarade. On reste ensemble !